Combien de fois avons-nous vu des enfants autour de nous “maîtrisés” par des parents ou des proches à l’aide d’un smartphone ou d’une tablette ?

Vidéos, musique, jeux, dessins animés : les outils “intelligents”, dont nous disposons aujourd’hui presque tous, peuvent divertir les enfants, bien sûr, mais ils peuvent aussi causer des dommages importants.

Ce qui est arrivé à un enfant taïwanais de seulement quatre ans en est la preuve flagrante. L’enfant, confié à sa grand-mère par ses parents pendant leurs heures de travail, a pu jouer et regarder des vidéos avec son téléphone tous les jours, sans interruption pendant plusieurs heures.

image: NadineDoerle/Pixabay

 

 

Trop, cependant, pour les jeunes yeux de l’enfant, qui un jour a commencé à voir flou. Alarmé, il a prévenu ses parents, qui l’ont emmené à l’hôpital.

Puis le diagnostic : la myopie. Le médecin a averti son père et sa mère des risques de surutilisation des appareils.

La lumière bleue émise par les écrans peut causer cette maladie oculaire et accélérer la dégénérescence maculaire. La myopie est traitable, bien sûr, mais la dégénérescence maculaire est irréversible et plus grave

image: Brett Sayles/Pexels

L’âge moyen des personnes qui utilisent des dispositifs électroniques portables diminue progressivement, ce qui constitue sans aucun doute un risque. Les experts avertissent que les dommages causés par une exposition prolongée à la lumière bleue sont encore relativement inconnus.

Donc, toujours selon les médecins, il est bon de ne pas abuser des tablettes et des smartphones et d’alterner le temps que nous passons sur l’écran avec quelques interruptions, peut-être en retrouvant un peu de “contact avec le monde réel”.

Ce n’est qu’alors que nous pourrons nous défendre (et défendre nos enfants, ou petits-enfants) contre le risque d’encourir une véritable “myopie numérique”.