Ça y est. Trump vient tout juste d’autoriser en Alaska le massacre des ours et loups, ainsi que leurs bébés. Ils pourront être abattus par hélicoptère et tués dans leurs terriers… y compris les ours hibernant

40029

Ça y est, c’est désormais officiel : depuis aujourd’hui, lundi 10 avril 2017, les loups et les ours pourront être à nouveau abattus en Alaska — y compris les bébés et les animaux hibernants, qui pourront être tués par hélicoptère mais aussi directement dans leurs terriers, au moment où ils sont le plus vulnérables.

Il ne manquait plus que la signature de Donald Trump pour valider un texte approuvé par le Congrès… c’est aujourd’hui chose faite. Cette nouvelle loi, qui rentrera immédiatement en vigueur, fait machine arrière sur toute un ensemble de mesures mises en place aux États-Unis par l’ancien président Barack Obama concernant la régulation des pratiques de chasse de ces animaux.

76.8 millions d’acres de réserves fédérales et de zones de protection concernés

Cette loi, poussée par des sénateurs Républicains, signe la fin de l’Alaska National Wildlife Refuges Rule, une loi mise en place par le gouvernement Obama pour interdire de tuer ces animaux sur une vaste zone protégée. La nouvelle législation permettrait non seulement de rouvrir la chasse de ces prédateurs, mais aussi d’autoriser des pratiques de chasse que de nombreux écologistes et militants pour les droits des animaux jugent cruelles et lâches, comme le fait de tuer des bébés, ou encore de tirer des animaux en train d’hiberner (donc immobiles et sans défense).

IAN MCALLISTER