À chaque jour sa nouvelle étude. Certains sont intéressantes, d’autres plutôt étranges et puis il y a celles qui viennent confirmer ce que nous savons déjà un peu tous. Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir les résultats d’une étude israélienne sur les ronflements.

C’est un sujet qui peut sembler banal mais qui cause des disputes, des scènes de gêne et de honte mais aussi des moments cocasses. Quand on pense ronflements, on pense plus facilement à un homme mais selon l’étude de Nimrod Maimon, professeur à l’université Ben-Gourion, en Israël, ce n’est pas du tout représentatif !

En enffet, selon l’étude du professeur Maimon, parus dans le Journal of Clinical Sleep Medicine et basée sur 1.913 adultes âgés de 49 ans en moyenne et souffrant de troubles du sommeil, les femmes ronflent mais ne l’assument généralement pas.

« Nous avons trouvé que malgré le fait que les femmes ronflent autant que les hommes, elles avaient tendance à peu le déclarer… et à sous-estimer l’intensité de ces ronflements » a expliqué le chercheur.

Après avoir observé près de 2000 personnes durant la nuit, il a découvert que 88% des femmes ronflaient contre 92,6% des hommes. L’élément intéressant de ses recherches se trouve sur le fait que 72% des femmes pensaient et assumer de ronfler contre 93,1% des hommes (dont une partie ne ronflait en fait même pas…).

Autre donnée qu’on attendait pas forcément : l’intensité du ronflement. Selon l’étude, les femmes ronflent presque aussi fort que les hommes, jusqu’à 50 décibels pour les femmes contre 51,7 décibels pour les hommes.

Nous sommes donc tous égaux face aux ronflements ! Si vous avez des problèmes de sommeil, de ronflements, n’hésitez pas à consulter votre médecin. Faites également attention, vous pourriez souffrir d’apnée du sommeil.

source : incroyable.co